La problématique

Posté dans : Uncategorized | 0

La crise multidimensionnelle que connait le Mali depuis 2011 a mis en exergue les insuffisances de son système judiciaire et l’impérieuse nécessité d’une reforme du secteur de la justice. Dans ce contexte, l’enquête sur la perception de la justice par les justiciables réalisée par HILL en 2014 a révélé que plus de 80% des litiges juridiques dans les zones rurales (et en réalité probablement un pourcentage plus élevé) sont résolus sur la base du droit coutumier et en dehors du système formel. Au même moment, le ministère de la justice du Mali dans son document de politique de réforme judiciaire affirme : «C’est peu dire que de nos jours, il y a une défiance, sinon à tout le moins une méfiance, à l’égard des institutions judiciaires et de ceux-là mêmes qui portent la parole de la justice, au premier rang desquels les magistrats et les avocats, suivis de tous les autres auxiliaires de justice. Cette crise frappe tout le corps judiciaire et l’ensemble des professions juridiques et judiciaires… Les justiciables dénoncent constamment des procédures lentes, parfois abusives ou instrumentalisées par des personnes nanties dont l’intervention s’appuyant sur la corruption, porte un coup justifié à la crédibilité de la sentence prononcée».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *